Revolution, series premiere

Revolution

“So… What now ?” peut-on lire sur l’écran d’un vieil ordinateur lors de la dernière scène de ce pilote. Oui, et maintenant, alors ? Que va donc bien pouvoir nous offrir chaque semaine cette nouvelle prod’ de J.J. Abrams made by Eric Kripke (Supernatural) ?

La question mérite d’être posée car cette ouverture n’était pas inintéressante à partir du moment où on a décidé de donner une vraie chance à ce nouveau high-concept drama, en mettant de côté toutes les pensés négatives potentielles à l’égard de l’entreprise du genre “ça ne va pas marcher !”, “encore un truc qui va nous mener nulle part !”, “tout a déjà été dit dans le trailer !”, etc.

Le visionnage du pilote a le mérite d’être divertissant, c’est principalement ce qu’il faut retenir de ces premières 42 minutes. Sur le fond, il n’y a rien de neuf à l’horizon, même si ça fait toujours plaisir d’entamer une série feuilletonnante ambitieuse. Au rayon “fictions post-apocalyptique”, on songe à un film comme Je suis un Légende avec ici Chicago à la place de New York. Mais diable, et on le savait en visionnant le trailer, pourquoi ce saut de 15 ans dans le temps ? Cela aurait été certainement bien plus passionnant d’assister aux heures, jours et semaines suivant le blackout, non ?

Sur la forme, il y aurait beaucoup choses à redire, certains détails qui piquent et des ficelles un peu grosses (le jeune qui tombe comme par hasard sur la maison avec la femme qui possède le vieux PC, Miles qui réussit à s’en sortir quasiment seul face à une troupe entière d’hommes armés…).

A t-on vraiment envie de trembler pour les personnages ? Pour la jeune héroïne ? Mouais, il en faudra plus pour que ce soit le cas. Son frère ? Ouh la ! Pour l’ancien employé de Google qui a récupéré l’espèce de clé USB “magique” ? On a déjà plus envie de le voir survivre. Les autres… Quant aux bad guys, si Giancarlo Esposito est toujours très cool en méchant, on peut être plus réservé à l’égard de David “The Cape” Lyons. Ne me demandez pas pourquoi…

Evidemment, la recette de ce genre de production implique toutes une série de questions qui demanderont des réponses. Pourquoi le courant ceci ? Pourquoi Monroe cela ? Difficile de savoir où tout cela va nous mener et c’est bien là (toujours) le problème.

Revolution ne semble pas partie pour devenir le nouveau Lost et nous tenir en haleine pendant six saisons mais peut s’avérer un agréable divertissement pendant quelque temps si les scénaristes ont un plan et que celui-ci est à peu près bien exécuté. Le pilote n’est pas “dégueu” mais celui de Terra Nova ne l’était pas non plus…

Visuel : NBC.

About these ads

5 réflexions sur “Revolution, series premiere

  1. J’ai bien accroché avec ce pilote qui m’a fait penser à un géant western moderne, un brin futuriste.
    J’aime bien l’histoire de base, les personnages et les décors.
    Cela m’a bien diverti, plus que certains mais je ne m’attendais pas à un “nouveau Lost”.
    Bon sang, Lost c’est Lost et la série s’est fait flinguée pendant 6 ans, ne l’oublions pas, avant de devenir un chef d’oeuvre aux yeux de tous une fois la fiction achevée.
    Alors oui, c’est sûr que Lost a révolutionné beaucoup de choses et a même donné la naissance à un nouveau genre mais n’enterrons pas d’emblée tous ces nouveaux “high concept” (puisque c’est le terme à la mode) dès le début.
    Revolution ne s’est pas montrée très prétentieuse pour son introduction et s’est davantage centrée sur ses personnages que sur des effets spéciaux de rêve dès le début (FlashForward, je pense à toi) ou des twists bien pensés (Fringe a assuré à ce niveau dès le début mais s’est un peu éparpillée avant de devenir LA série géniale).
    Bien sûr, ce pilote n’est pas exempt de défauts, possédant certains clichés discutables.
    Mais la suite de Revolution peut être intéressante et je serai là pour la voir.
    En revanche, gros bémol: NBC a juste résumé l’épisode avec la longue bande-annonce, très peu de surprises pour ma part du coup, c’est bien dommage.

    J'aime

  2. « Bon sang, Lost c’est Lost et la série s’est fait flinguée pendant 6 ans, ne l’oublions pas, avant de devenir un chef d’oeuvre aux yeux de tous une fois la fiction achevée. »

    C’est étrange, parce qu’au contraire, je trouve que Lost a vu son image ternie à l’issue de la dernière saison et en particulier du final. La série a connu des hauts et des bas au cours de ses six années, mais durant sa diffusion, elle n’était pas aussi méprisée par certains comme c’est le cas aujourd’hui.

    J'aime

  3. C’est vrai que la bande annonce montrait déjà tout et au final il n’y a qu’une seule suprise* vers la fin de l’épisode… mais j’avais aimé ce que j’ai vu dans la BA donc… après ce pilot, je vais revenir pour en savoir plus… je suis a peu près d’accord avec vous (Nick et agentantoine) je pense qu’il faut arrêter d’attendre trop des séries de ce type et prendre les choses comme elles sont, donner un peu leur chance aux histoires de se poser etc… (regardez par exemple Person of Interest > il y a deux catégories de gens, ceux qui ont vu toute la saison et qui sont tous devenu fans, adorent et la considère comme excellente et il y a ceux qui n’ont vu que le pilote ou quelques épisodes et qui n’ont pas apprécié et quand ils décrivent la série sur différents sites, c’est comme s’ils parlaient d’une autre série… tout ça car l’exposition, si je puis dire, dure environ 7 episodes ! après la série se lance et en tout est construite comme un puzzle aux pièces éparpillées… tout ça pour dire que il n’y a pas que les séries qui commence super bien et se termine mal… il y aussi des séries qui débutent moyennement et se termine super bien ! pour revenir à l’exemple de POI c’est, comme l’ont qualifié certains, comme ça qu’une première saison et le finale d’une premiere saison doit être, mais en regardant le premier (ou les premiers) épisodes, même moi qui ait adoré, n’aurait pas pu le dire à ce moment là…

    je pense qu’il faut donner le temps à Revolution de s’installer et malgré les défauts je pense qu’elle sera mieux que d’autres…

    aussi pour revenir à l’histoire de la BA qui résume tout l’episode, vu que NBC avait fait le choix de faire cette BA, pourquoi n’ont -ils pas diffusé 2 épisodes pour lancement histoire de nous donner un peu plus à se mettre sous la dent…

    pour les incohérences et invraissemblance… oui il y en a et en aura plein dans ce type de séries mais tant que ça ne touche pas le fond de l’histoire, pour moi ça reste accessoire, je les prends comme tel… d’ailleurs je suis toujours étonné du fait que dans une série comme 24, on en rit sans plus, mais dès que ça concerne une série comme Terra Nova ou Revolution, ça prend des proportions du type « je ne vais plus regarder car c’est pas normal qu’un inhalateur soit encore actif 15 ans après »… franchement tant que ça n’influe pas de façon majeur sur l’histoire, ça reste des tools pour moi… perso la seul « incohérence » qui ma fait tiqué (de souvenir) c’est le fait que les voitures succombent aussi au blackout, mais j’ai mis le mot entre guillemets car a première vu ça en est une, mais peut-être que cela sera expliqué car cela concerne le fond de l’histoire (le blackout)

    enfin comme tout le monde j’ai fait le lien avec I Am Legend etc. mais perso la série qui se rapproche le plus pour moi à ce que j’ai vu dans ce premier épisode c’est Jericho (et aussi un premice du Seigneur des anneaux). Jericho pour le côté postapo, le côté blackout/EMP, communcation limité, un/e Black qui semble en savoir plus que tout le monde et qui communique avec un/e inconnu(e) (Elizabeth Mitchel qui serait en vie ?) via un PC etc…

    et ce qui me fait penser à LOTR c’est surtout la clé USB et la « communauté » qui traverse les terres hostiles… je pense que la suite fera beaucoup penser la trilogie. Monroe est en quelque sorte Soron qui a besoin de récupérer la clé (l’anneau) pour asseoir son pouvoir encore plus… et notre petit communauté de la clé devra la protéger et tout faire pour qu’elle ne tombe pas entre les mains de ce dernier… sauf que là c’est plutôt « sam » qui a la clé, la jeune fille sera notre frodon et l’oncle est Aragorn. La belle mère quant à elle c’est Gandalf ;)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s